Le nouveau statut d'auto-entrepreneur introduit en France connait ses premiers chutes: ce dernier trimestre, la baisse du nombre de création d'entreprise est constante à près de 20%, mais cela représente avant tout une sorte de rééquilibration du marché.

Après l'euphorie des débuts, de nombreuses personnes ont été attirées par ce statut. Résultat des courses: des centaines de candidatures à la légère qui se sont rapidement rendu compte que la réalité n'était pas si rose. Si certains ont pris la précaution de débuter dans un centre d'affaires pour toute la partie administrative, d'autres ont investi des sommes considérables dans l'immobilier.

Au final, les frais fixes ont scellé le sort de beaucoup d'auto-entrepreneurs, ainsi que la masse de travail quotidien. Bref, rien d'alarmant finalement, car beaucoup ont persévéré et réussissent aujourd'hui à retourner des chiffres noirs.

Le plus important à la base est d'être prêt à investir 100% de son temps et de le sacrifier à l'entreprise, et un conseil que je donnerais est de disposer d'un réseau avant même de se lancer, afin de pouvoir démarcher des clients potentiels sans avoir recours au "hard sell". Deuxièmement, la passion doit être à la base du lancement d'entreprise, car si le métier ne vous plaît pas complètement, il risque d'être difficile d'avoir l'endurance nécessaire pour tenir sur la durée.