Statut fortement chahuté ces dernières années, l'auto-entreprenariat français est devenu un triste exemple d'une innovation tuée dans l'oeuf, dont il ne reste pas grand-chose des quelques avantages initiaux.

Ce tableau résume assez bien la moyenne des hausses par secteur. A ce rythme, je ne vois pas beaucoup de vocations se former autour de ce statut ces prochaines années, tant il y a de freins à l'activité.

Pour des revenus de départ modestes, il faudra s'armer de courage pour persévérer, avec comme objectif final un changement de statut, vu que les petites structures que ce régime était censé encouragées risquent de voir leurs maigres revenus fondre comme neige au soleil.

Bref, avec en prime de nouvelles pénalités en cas de retard, on tue la création de richesse dans l'oeuf, le gouvernement ne semble pas voir d'intérêt à permettre à des personnes de pouvoir au moins subvenir aux besoins de leur famille grâce à leur entreprise (car c'est l'objectif pour beaucoup, on reste loin de la création d'emplois supplémentaires)... si une entreprise plus grande peut se permettre ces charges en grinçant des dents, les plus petites voient leur survie menacée.